Élue meilleure série dramatique aux Golden Globes 2018, The Handmaid’s Tale ou la servante écarlate en français a époustouflé ses spectateurs avec une saison 2 glaçante et toujours aussi surprenante.

Retour sur la série qui a conquis les sériephiles et les amateurs du genre science-fiction et dramatique, un avant goût et 0 spoil assuré !   

Un scénario sombre sans faux pas, qui vous rendra accro

La série qui touche tant par sa noirceur que par sa fatalité peut séduire un public adepte de la science fiction et des dystopies, sans jamais oublier les questions humaines. Des épisodes à consommer sans modération pendant vos soirées ou vos week-ends, au risque de devenir accro pendant votre temps libre.

Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de regarder la meilleure série de ces deux dernières années, l’histoire se déroule dans un futur plus un moins proche suite à une guerre et une crise ayant frappé notre monde contemporain. Les conditions de vie ont entraîné une baisse de la fertilité pour toute la population.

La condition de la femme est alors chamboulée, la race humaine étant en en voie d’extinction. Les femmes pouvant donner naissance sont devenues rares et sont condamnés à porter les enfants des autres. Elles doivent se consacrer à procréer, au service des nobles, les Commandants, le tout dans une hiérarchie totalitaire parfaitement établie et bluffante.

Les Etats-Unis deviennent alors Gilead, un état loin des technologies et la modernité, qui baigne maintenant dans la moralité, la foi, et le dévouement des servantes écarlates.  

Pourquoi faut-il absolument regarder cette série ?

Cette série est une bouffée d’air frais dans son genre, bien qu’elle soit glaçante. Loin des dystopies classiques, l’actrice principale Elisabeth Moss nous emmène dans un univers rempli de surprises effrayantes, parfois violentes mais toujours très réalistes.

A travers tous les temps, The Handmaid’s Tale nous rappelle à quel point la condition de la femme est fragile. Il s’agit d’un véritable manifeste et hymne à la femme dans tout ce qu’elle a de plus beau, de plus fort et de plus vulnérable dans cette société. C’est notamment de cette façon que la série fonctionne, entre réalité déstabilisante, vérités actuelles, et science-fiction.